IAE - Qu'est-ce que c'est ?

Crystal Framework le portail d'Archimed

Ce site a été réalisé par la société Archimed, le groupe Archimed rassemble 4 activités :

La division Culture et Savoir est leader français dans la mise en place de portails culturels, d'espaces publics multimédias et de portails de gestion, de recherche et de diffusion documentaires.

La division Neolage est spécialisée dans la mise en place de projets de GED, de numérisation, de capitalisation des connaissances, de travail collaboratif, d'archivage, de gestion du courrier, de photothèque, de veille documentaire et de workflow...

La filiale Doxense de gestion des impressions est spécialisée dans l'audit et les statistiques sur les impressions et les consommables, la rationalisation des coûts, l'optimisation du parc pour un gain de productivité, l'externalisation des matériels et services.

La filiale cap RH est spécialisée dans les systèmes intégrés de gestion administrative et financière de la formation, dans la gestion des compétences et des carrières et propose dans sa gamme logicielle une plateforme de e-learning et de suivi de la formation.

De quoi parle-t-on ?

 

De quoi parle-t-on ? 

 


  

L'insertion par l'actrivité économique regroupe différents types de structures, les SIAE, dont l'objectif est est de produire un impact positif sur l'emploi local. Il s'agit, le plus souvent, de TPE/PME, d'associations et de coopératives qui produisent, des biens, des services, mettent à disposition du personnel ou oeuvrent dans le domaine du travail temporaire. 

 

 

Une brêve histoire

un impact positif suL'insertion par l'activité économique (IAE) est née dans les années 1970 à l’initiative d'acteurs de terrain souhaitant favoriser l’autonomie et la mise en situation de travail de personnes éloignées de l’emploi.  Pour autant, la reconnaissance institutionnelle des acteurs œuvrant dans ce champ et leur structuration se sont déroulées progressivement. En 1998, la loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions a permis d’inscrire leur action dans le code du travail.

 

Une mission sociale comme cœur de métier

Le recrutement de personnes éloignées de l’emploi
 
Les dirigeants des SIAE embauchent des personnes en difficulté sociale et professionnelle. Il peut s’agir de jeunes sans qualifications, de bénéficiaires de minima sociaux, de chômeurs de longue durée, de seniors, etc., généralement identifiés par Pôle emploi ou par des Missions locales, des Plans locaux d’insertion par l’économique (Plie) ou encore des Maisons de l’emploi.
 
Un accompagnement spécifique
 
Les SIAE proposent un accompagnement spécifique et individualisé à leurs salariés qui, à un moment de leur vie, ont connu des difficultés d’accès à un emploi durable. L’objectif est de les aider à résoudre leurs problématiques (de logement, de mobilité, d’endettement, de santé, etc.) et les orienter vers le marché du travail classique.
 
Un sas vers l’emploi durable
 
Les salariés en parcours quittent la structure d’insertion qui les a embauchés au bout de deux ans maximum, avec pour objectif de mettre à profit les compétences, les qualifications, l’autonomie et la confiance qu’ils ont acquises au fil de leur parcours dans le milieu du travail plus classique. La SIAE est considérée comme un sas vers l’emploi durable.
 

 

Les différents types de SIAE

Les différents types de SIAE

 
Voici les structures que l'on regroupe sous le terme de "Structures d'Insertion par l'Activité Economique" (SIAE).
Si toutes exercent leur métier pour une finalité commune, elles présentent des spécificités qui tiennent à la nature des activités qu'elles développent et aux cadres réglementaires et juridiques dont elles dépendent.
Ces éléments conditionnent en grande partie l'offre d'insertion qu'elles proposent, et font de ces structures des outils complémentaires et variés sur les territoires. Elles se déclinent en 4 types de conventionnement : 
 

 
L'association intermédiaire (AI)
 
Les Associations intermédiaires (AI) ont un double rôle :
  •  Assurer l’accueil, le suivi et l’accompagnement des personnes sans emplois rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières
  •  Mettre à disposition à titre onéreux, en vue de faciliter leur insertion professionnelle ces personnes auprès de personnes physiques ou morales.
 
Autrement dit, l’AI peut proposer un emploi à des personnes sans emplois rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières dans le cadre d’un parcours d‘insertion. Mais elle peut aussi exercer une mission plus large de suivi et d'accompagnement de personnes qu'elle ne peut embaucher immédiatement. 
 
 

 
L'atelier et chantier d'insertion (ACI)
 
 Les ACI ont pour mission d'assurer l'accueil, l'embauche et la mise au travail sur des actions collectives des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. Cependant, de fait, les ACI embauchent plutôt des personnes en début de parcours souvent très éloignées de l’emploi. A ce titre, ils organisent le suivi, l'accompagnement, l'encadrement technique et la formation de leurs salariés en vue de faciliter leur insertion sociale et de rechercher les conditions d'une insertion professionnelle durable.
Les ACI peuvent être permanents ou temporaires. Lorsque l’ACI est porté par un organisme de droit privé à but non lucratif, sa mission est menée en développant des activités ayant principalement un caractère d'utilité sociale. Les ACI remplissent donc une mission d’utilité économique et sociale. 
 

 
L'entreprise d'insertion (EI)
 
Les entreprises d’insertion embauchent, salarient et accompagnent des personnes en difficulté sociale et professionnelle.
Les entreprises d’insertion sont des TPE/ PME soumises aux mêmes règles fiscales, juridiques et économiques que toute entreprise classique. Elles se distinguent par leur finalité : l’insertion sociale et professionnelle des personnes exclues du marché du travail (demandeurs d’emploi de longue durée, allocataires des minimas sociaux, jeunes sans qualification, etc.). 
Les personnes en parcours d’insertion sont embauchées en Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) pour une durée de 24 mois maximum, sur une base de 35 h maximum par semaine. Elles intègrent immédiatement une équipe de production et bénéficient d’un accompagnement socio-professionnel pour construire leur parcours. Les EI exercent leurs activités aux conditions du marché et ses leurs ressources proviennent de 80 à 90% de la commercialisation des biens et des services qu’elles produisent.
Les entreprises d’insertion sont conventionnées par l’Etat, via ses services déconcentrés et salarient des personnes agréées par Pôle Emploi. Pour leur mission d’insertion, les entreprises d’insertion bénéficient de financements publics de l’Etat et de certaines collectivités.
 
 

 
L'entreprise de travail temporaire d'insertion (ETTI)
 
Les ETTI sont des entreprises d’insertion qui utilisent le travail temporaire comme support d’insertion. 
Leur fonctionnement est le même que celui d’une agence d’intérim ; le droit commun régit leur activité. L’ETTI signe un contrat de mise à disposition avec une entreprise cliente, la personne en parcours d’insertion travaille dans l’entreprise cliente mais est salariée de l’ETTI par le biais d’un contrat de mission. Comme pour les EI, la durée  cumulée des contrats de travail est portée à 24 mois maximum.
 
En supplément des offres de travail proposées, l’ETTI  met en place un accompagnement social et professionnel individualisé aux personnes en parcours d’insertion.
 
 
Pour plus d'info, découvrez la fiche "Entreprise de travail temporaire d'insertion" produite par le Centre de Ressources DLA IAE 

 

Des acteurs économiques

Une offre de biens et de services
 
Il serait difficile, pour les entrepreneurs de l’IAE, de faire de l’insertion socioprofessionnelle un cœur de métier sans avoir d’activité économique support. C’est la raison pour laquelle la plupart des structures d’insertion proposent une offre de biens et de services aux particuliers, mais aussi aux professionnels. Elles visent ainsi une double performance : sociale et économique.

Une présence dans tous les secteurs d’activité
 
Les  SIAE  produisent  le même type de biens et de services que les entreprises classiques. Elles se positionnent également sur des niches innovantes. Elles peuvent proposer une grande variété de prestations dans un nombre important de secteurs d’activité. Certaines ne produisent pas, mais proposent des prestations d’intérim d’insertion, utiles lors des surcroîts d’activité ou pour le remplacement ponctuel de collaborateurs.


 
Les cas particuliers des GEIQ et des Régies de quartier
 
Les 200 groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ), qui sont également une composante de l’IAE, mettent à disposition du personnel auprès de leurs entreprises adhérentes. Les Régies de quartier peuvent, quant à elles, relever de l’une ou l’autre de ces deux catégories selon leur conventionnement.

 

EN SAVOIR PLUS

 

Menu gauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Menu droit

 

Bandeau bas

 

 

 

 

Le Centre de Ressources DLA IAE est composé de 11 réseaux membres :